La fête de la femme !

Click here to read this in English

Salut tout le monde !

Youpi, aujourd’hui c’est -75 % sur tout le site avec le code FETEDELAFEMME2018 !
Et puis pour un soutien gorge en dentelle sexy acheté, un aspirateur offert !
Aussi parce que les femmes sont gourmandes, le dessert est offert aujourd’hui.
Pensez à offrir des fleurs !

C’était un petit best of à peine exagéré de quelques newsletters et autres pubs qu’on voit tous les ans, j’en ai justement reçu une aujourd’hui.

Non

Alors cette année j’ai décidé de dire ce que je pense de tout ça.

Petit point historique d’abord :
La journée internationale des droits des femmes (et pas la “journée de la femme” et encore moins “fête de la femme”) a été officialisée en 1977 par les Nations Unies, et son origine remonte aux luttes des femmes du début du XXè siècle pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Cette journée est encore célébrée aujourd’hui, parce que contrairement à ce que certaines personnes croient (et il ne s’agit pas que d’hommes, mais aussi de femmes), non, l’égalité n’est toujours pas atteinte.
Et je pense qu’il est toujours bon de le rappeler.

Donc non ce n’est pas une journée de promotions et de super soldes spécial femmes.

Pour l’égalité…

Je vous arrête tout de suite parce que je vous vois venir.

Vous êtes en train de penser aux féministes extrémistes (j’aime appeler ça les “Feminazis”) qui souhaitent la supériorité de la femme et qui passent leur temps à dire que les hommes sont tous des porcs/violeurs/méchantspasbeaux sans exception “tous pareils” et qu’il sont donc à détester.
Vous connaissez le concept de la majorité silencieuse ? On peut l’appliquer ici justement.
Pour un homme violent qui fait du bruit et des scandales à cause de ses actes, il y en a beaucoup d’autres qui ne sont ni violents, ni des violeurs, ni des agresseurs et qui n’ont pas besoin de se justifier.
D’ailleurs selon moi un homme correct ne se sent même pas visé par les polémiques. Il n’est pas concerné, il le sait, et il n’a pas besoin de le crier sur tous les toits.

Donc voilà, je m’adresse aux extrémistes : stop à la généralisation et à la haine, parce que vous donnez une mauvaise image du féminisme.
J’en viens même à dire qu’un des pires ennemis du féminisme c’est dans certains cas, la femme.

Personnellement je n’aime même pas utiliser ce mot, ni me considérer comme telle. Pourquoi ? Parce que je ne veux pas être mise dans le même panier que les extrémistes.
Le peu de fois où j’ai utilisé ce mot, des gens ont été surpris. “Mais pourtant tu ne ressembles pas à une féministe”, sans doute parce que ces gens avaient en tête l’image de l’extrémiste. A croire qu’il y a un look de féministe, et que quand on est une passionnée de mode (vintage en plus !), de lingerie, de chaussures, de maquillage et qu’on aime les hommes on ne peut pas être “féministe”.

Du coup je n’utilise plus ce mot. Je préfère simplement dire que je suis pour l’égalité. Je considère l’homme comme mon égal.

Alors, qu’est-ce qu’on veut, pour quoi on se bat ?

On lutte encore aujourd’hui pour l’égalité des salaires, la lutte contre les discriminations à l’embauche, le droit de disposer librement de son corps etc…

Est-ce que c’est normal qu’on soit payées moins qu’un homme pour un travail égal ?
Non. Et laissez moi vous dire que j’ai même entendu des femmes qui disaient trouver ça normal, parce que “nous tombons enceintes” “nous devons nous occuper de nos enfants qui tombent malades donc nous avons des jours de congés en plus”… et autres joyeusetés. Le meilleur reste quand même “on n’arrive pas à porter des choses aussi lourdes que les hommes.” (J’ai aussi un gros doute là dessus.)
Non, je ne suis pas d’accord.
A travail égal, salaire égal, c’est tout, et il n’y a pas de justification nécessaire à ça. Et croyez moi un homme ne se sentira pas heurté dans sa virilité si sa femme gagne autant que lui, bien au contraire, le couple gagnera plus d’argent.
Je vous laisse réfléchir.

Ensuite parlons des enfants justement.

Mais avant ça je précise tout de même, je vais surtout parler de la situation des femmes sans enfants, car c’est mon choix et c’est donc le sujet que je connais le mieux, mais je sais aussi que la discrimination s’applique aussi aux femmes avec enfants.

Avoir des enfants ou non est un choix.

Aucune femme ne devrait être jugée parce qu’elle a fait le choix d’avoir des enfants ou non, et ce choix ne devrait pas être discuté ou mis en doute par qui que ce soit.
Ah mais oui c’est vrai ! J’avais totalement oublié que notre corps ne nous appartient pas, ce sont les autres qui choisissent pour nous. Ce sont les autres qui se permettent de dire ce qui est le meilleur pour nous, et même de savoir mieux que nous ce que nous voulons.
Que ce soit vos familles ou  votre entourage qui veut vous pousser à la maternité, des médecins qui vous parlent de votre “horloge biologique qui tourne” ou qui essaient de vous convaincre de ne pas avorter voir d’arrêter votre contraception, mais aussi de tous ceux chez qui vous pouvez postuler pour chercher du travail.

Vous avez des enfants ? Ah ben alors on ne va pas vous embaucher, parce que vous allez manquer le travail si vos enfants sont malades, vous allez demander à partir plus tôt parce qu’il faut emmener Titouan à son cours de karaté…

Vous n’avez pas d’enfants ? Alors vous allez forcément tomber enceinte bientôt ! Avouez c’est pour ça que vous le voulez ce CDI hein ! Vous dites que vous ne voulez pas d’enfants ? Vous mentez forcément !

Oh d’ailleurs ça me rappelle un truc.
Là je m’adresse à toi, madame (oui !), avec qui j’ai passé un entretien d’embauche à l’époque avant que je sois indépendante. Toi qui ne voulais pas m’embaucher parce que j’avais dans les 20 ans et “pas encore” d’enfant. Tu disais que je voulais cet emploi pour pouvoir tranquillement tomber enceinte dès que le CDI sera signé. Toi qui disais “elles disent toutes ça juste pour être embauchées.”.
Des histoires similaires me sont arrivées plusieurs fois, pendant des années, et à bon nombre de mes amies sans enfants également encore aujourd’hui.

Je salue tous les DRH qui ne m’ont pas embauchée parce que je n’avais pas d’enfant. Et qui ne m’auraient pas embauchée non plus si j’en avais eu de toute façon.

Bravo, superbe mentalité, on va avancer dans l’égalité des chances et anéantir la discrimination à l’embauche avec ça !

Bienvenue au moyen âge, en l’an de grâce 1123.

Je trouve révoltant qu’il est encore considéré comme anormal venant d’une femme de ne pas vouloir d’enfant.
Parce que d’autres ont décidé que le “but” d’une femme était d’enfanter, et donc on conclut que celle qui dit qu’elle ne le fera pas ment.

Avoir des enfants, c’est pas bien. Et en plus on va imposer un nombre tiens, comme ça ça sera plus drôle. Un c’est pas assez (ah ben oui il va s’ennuyer tout seul le pauvre !), mais quatre c’est trop.
Ne pas en avoir, c’est pas bien non plus. Vous êtes un monstre d’égoïsme qui ne pense qu’à s’amuser et qui refuse de faire ce pour quoi elle a été conçue. Pire encore si vous souhaitez avorter.

Il y aura toujours quelqu’un pour décider à votre place.

Dites non.

Est-ce que quelqu’un dirait ces choses à un homme ? Absolument pas. Un homme qui dit qu’il ne veut pas d’enfant sera considéré comme normal. Après tout, les enfants, “c’est un truc de filles, c’est normal que les mecs ne s’y intéressent pas.”
FUN FACT : Il y a des femmes qui ne s’intéressent pas aux enfants et qui ne les désirent pas.

Voilà, c’était “mon féminisme”, avec les luttes qui me tiennent à cœur. L’égalité des salaires, et le droit de décider ce que l’on fait de son corps en accord avec nos souhaits et nos croyances sans être jugée.

Mes principes en résumé :

+ Votre corps vous appartient, et vous devriez être la seule à pouvoir décider ce que vous voulez en faire.

+ Vous êtes libre de décider si vous voulez prendre une contraception, ça ne fait pas de vous une “traînée irresponsable qui ne pense qu’à s’amuser”. (*FUN FACT* : Les couples stables de longue date utilisent aussi des moyens de contraception…)

+ Amusez vous avec l’homme que vous aimez. Il vous aime aussi.

+ Vous décidez d’avorter parce que vous ne souhaitez pas être mère ? Personne ne devrait pouvoir prendre la décision à votre place ou tenter de vous faire culpabiliser. C’est votre choix.

+ Votre travail ne vaut pas moins que celui d’un homme, refusez d’être payée moins.

+ Les hommes ne sont pas tous des vilains pas beaux qui vous veulent du mal. Minorité bruyante, majorité silencieuse.

+ Respect des choix et de la vision du bonheur : Vous avez le droit de ne pas vouloir d’enfants. N’hésitez pas à le dire à celles qui voudraient vous y forcer. Vous respectez son choix, donc elles doivent respecter le vôtre.

Pour finir je vous mets cette petite vidéo que j’aime beaucoup.
Parce que même si nous devons encore lutter pour l’égalité, nous faisons partie des plus chanceuses.

 

Estelle,
Bonbon Maléfique,

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.